Conférence Internationale 2007 au Brésil

Compte-rendu par Robyn Francis.

Traduit par Anne et Michèle.

Robyn Francis est une designer internationalement reconnue, enseignante et pionnière. Basée à Djanbung Gardens, le centre leader de l’enseignement de la permaculture en Australie, elle continue à gagner du terrain dans l’éducation et l’enseignement de la permaculture et le développement de communautés.
Plus d’info : http://permaculture.com.au.

La 8ème convergence internationale de Permaculture tenue au Brésil en mai 2007 fut un succès retentissant. Des praticiens et des représentants de la Permaculture de 42 pays
– de la Patagonie au Canada, des Canaries au Cambodge – purent partager travail et expérience.La conférence publique de trois jours fut symboliquement tenue dans le cÆur vert de Sao Paulo, la troisième plus grande ville du monde. La conférence sur le thème de l’Economie Verte a rassemblé des banquiers, des financiers et des économistes de terrain avec le mouvement de la permaculture. Les sujets présentés comprenaient la notion de banque éthique, les défis économiques du changement climatique, les potentialités et les pièges des stratégies d’échanges et d’imposition sur les émissions de carbone, la responsabilité sociale civile, les monnaies locales et complémentaires ainsi que des comptes rendus très intéressants de première main sur les réponses de la communauté à la crise économique en Argentine et à Cuba.Les points culminants comprirent une présentation très intéressante et délibérément provocante sur l’eau par Brock Dolman (USA) et les révélations de Paul Stamets sur les dernières avancées de la recherche sur les mycètes (champignons) qui reçurent les applaudissements enthousiastes de l’assemblée de 400 personnes. La présentation de Roberto Perez sur l’expérience de Cuba allait de l’humour aux remarques perspicaces sur le potentiel des réponses d’une communauté face à la crise et aux défis actuels de ce pays.était en soi passionnant, de même que leur implication et leur enthousiasme pour les stratégies durables de la permaculture .Étant donné le multilinguisme des participants et des intervenants de la Conférence, tous les délégués étaient dotés d’un système de traduction simultanée en Anglais, Espagnol et Portugais. La rencontre comprenait un ensemble de stands de permaculture venant principalement de groupes de permaculture latino-américains, d’instituts et de projets. De belles installations de bambous tenaient lieu d’écrans spatiaux et des panneaux permettaient aux délégations internationales de présenter leurs supports visuels.Rien que le nombre de jeunes brésiliens assistant à la conférence était en soi passionnant, de même que leur implication et leur enthousiasme pour les stratégies durables de la permaculture .C’était un honneur exceptionnel pour moi d’être invitée à donner la présentation d’ouverture de la Conférence sur le thème de la Permaculture comme Solutions et d’offrir une perspective (du local au global) sur les champs d’action dans lesquels la permaculture est impliquée. J’ai eu aussi le privilège de clore la conférence par une première audition de « Supplication to Gaia » de mon nouveau CD de musique. La conférence a été entièrement filmée par un professionnel et un DVD sera bientôt disponible pour ceux qui n’ont pu bénéficier de la richesse d’informations et d’inspiration de la conférence.
De Sao Paulo nous sommes ensuite allés au Nord vers Pirenopolis, près de la capitale Brasilia, pour les 4 jours de la Convergence des Designers de Permaculture accueillie par IPEC. La convergence est l’événement professionnel interne de nos conférences nationales. A cette occasion nous avons pu profiter du bon équilibre entre les sessions plénières, les présentations de projets et les discussions explorant les réponses et stratégies de la permaculture pour changer le monde.Le lieu d’IPEC était en lui-même un exemple très intéressant de la permaculture pratique avec des jardins extensifs, des expositions éducatives et des exemples innovants d’architecture alternative et de constructions naturelles pleines de créativité. Chaque structure était un ouvrage d’art à part entière. Pour les sessions plénières, un grand auditorium en forme de dôme en briques permettait d’accueillir plus de 150 délégués, et pour les ateliers, deux grands dômes géodésiques temporaires avaient été érigés pour l’occasion. C’était un vrai dilemme d’essayer de choisir entre 4 lieux d’ateliers simultanés. Le travail et le dévouement des permaculteurs venant d’Ouganda, de l’Inde centrale, du Népal étaient parmi les présentations les plus passionnantes, de même que les efforts de reconstruction du Cambodge détruit par la guerre. Les projets d’Amérique Centrale et du Sud étaient bien représentés et les trois délégués cubains donnèrent une présentation très intéressante sur la production urbaine de nourriture et toute l’actualité concernant les fermes en biologie et les questions environnementales à Cuba.Les Cubains exprimèrent de sincères remerciements à l’égard de l’aide des enseignants de permaculture australiens qui apportèrent les concepts de permaculture à Cuba dans les années 90. Ils demandent un soutien pour des formations et des ateliers approfondis avec des planificateurs urbains pour des design urbains intégrés pour la Havane et d’autres localités cubaines.La délégation australienne comprenaient Rosemary Morrow (Blue Mountains), Faith (Sydney), Stewart Wilson (Tasmania), Bood (Far North Queensland), David Holmgren et Su Dennet (Victoria) et moi-même. La séance plénière sur l’éducation commença par un aperçu de l’enseignement homologué de la permaculture en Australie, qui généra un vif intérêt de la part des enseignants d’autres pays à l’égard de ce genre de formation et d’éducation professionnelle. L’équipe de l’Université Gaia donna une présentation des filières pour les personnes cherchant à obtenir des diplômes plus élevés en permaculture.Un article court ne peut rendre vraiment compte de la richesse des informations et expériences partagées durant cet événement international exceptionnel. L’organisateur, Ali Sharif, doit être vivement loué pour son niveau de professionnalisme et son dévouement pour lever des fonds afin de sponsoriser 20 participants de nations en développement en Afrique, Asie et Amérique latine. Le nombre de jeunes permaculteurs présents représentait l’émergence d’une nouvelle génération importante dans le mouvement et un encouragement pour l’avenir de la permaculture comme moyen efficace pour initier des changements et des réponses réelles à la crise planétaire en mobilisant des communautés et en développant des partenariats avec les organisations gouvernementales ou non -gouvernementales dans le monde entier.

En savoir plus :

Les conférences internationales de permaculture étaient sur http://www.ipcon.org/
S
i vous possédez un lien à jour, merci de nous le transmettre.