Le Pise

Actuellement, 30 % de la population mondiale vit dans un habitat en terre. En Europe, le matériau de construction terre crue a été très utilisé dans le bâti traditionnel jusqu’à la révolution industrielle où il est souvent abandonné pour des matériaux manufacturés (brique terre cuite, ciments divers, plâtre, moellons taillés, etc.)

piseIl connaît un renouveau sous l’influence de l’architecte François Cointereau qui développe de gros projets de  » bien être social  » en milieu urbain.Il remet au goût du jour, normalise, décrit et diffuse des techniques de maçonnerie en terre en particulier de pisé (de pisare, piétiner, terre crue coffrée et compactée). Dans ses ouvrages où  » l’on apprend à bâtir soi-même solidement des maisons de plusieurs étages avec la terre seule « , il met en avant les qualités du matériau qui permet  » de bâtir des maisons économiques, incombustibles et saines « , ce qui est toujours d’actualité. Cet élan dure (de façon décroissante) jusqu’à la deuxième guerre mondiale qui met un terme au bâti en terre dans les pays dits  » développés « . Les matériaux modernes attractifs et standardisés déconsidèrent et font tomber dans l’oubli les méthodes traditionnelles en général et la maçonnerie de terre en particulier.

A la fin du fin du 20 ème siècle avec une certaine critique de la production industrielle apparaît une remise en cause de la construction quantitative et l’utilisation de matériaux très discutables. La construction en terre connaît une renaissance avec le travail encyclopédique de CRAterre (émanation de l’école d’architecture de Grenoble) dont l’ouvrage  » Traité de construction en terre  » (éditions Parenthèse) devient l’ouvrage de référence international.
C’est sur ce travail que nous avons basé nos propres recherches et expérimentations.

Le pisé en résumé :
La terre idéale pour le pisé est composées d’éléments à granulométrie étalée, petits cailloux, graviers, gravillons, sables, fine, limons, argiles. C’est ce qui lui donne un aspect granuleux et qui lui donne une forte résistance mécanique aux intempéries. Dans les zones ou cette terre est abondante (Grenoblois) l’habitat traditionnel connaît un forte proportion de pisé.
Ces zones géographiques sont relativement rares.
Il est cependant possible de bâtir en pisé à partir de nombreux autres types de terres si elles contiennent au moins 15 à 20 % d’argiles.

Il faudra alors  » corriger la terre  » en :

  • Faisant des apports granulométriques
  • En la stabilisant mécaniquement avec des fibres (paille
    hachée, bruyères, racines de pervenche, chiendent, poils …
  •  En la stabilisant chimiquement avec de la chaux,
    des bitumes, des résines …

(A roule ta bosse ! notre terre est composée de 50 % d’argile et de 50 % de limon. Il y a trop d’argile, pas de sable, nous faisons donc des apports en sable, la stabilisons avec de la chaux vive et pour certaines utilisations, nous faisons des ajouts de paille hachée ou autres matériaux fibreux.)
La teneur en eau des mélanges est essentielle.
Contrairement aux autres techniques de terre crue, le pisé utilise une terre presque  » sèche  » . C’est le compactage qui va à la fois donner une forte densité à la terre et exprimer l’eau interstitielle (celle qui est indélogeable dans les petits espaces vides entre les particule de limon et d’argile) et en quelque sorte  » mouiller  » la terre pour la  » cimenter « .
L’avantage considérable de cette technique est qu’il n’y a
quasiment pas de retrait et que l’on peut continuer à maçonner les levées (rangs) sans temps d’attente de séchage.
Le pisage (compactage) dans la banche (solide coffrage en bois) permet de monter directement en place sur le mur d’énorme briques de terre (banchée).
La pression exercée par les passages successifs des pisoirs est très importante il faut donc une banche très solide. Un mur porteur de 0,4 m de large peut être élevé à 7 m.
La banche que nous utilisons principalement à Roule ta bosse ! mesure 3 m de long, 0,40 m de large et 1 m de haut. Nous avons fabriqué cette banche et tous nos outils et choisis de piser uniquement à la main (ce qui nous permet de travailler notre sens du rythme).
Une maison en pisé se reconnaît facilement à cause des « trous de bouline  » (trous carrés de 12 cm de coté qui sont la marque des clés traversantes, serre-joints qui serrent le bas de la banche et sont donc pris dans la masse du mur après débanchage ).
Voici un extrait d’une ambiance de maçonnerie en pisé :
 » Il y a trois semaines, maître Désiré est arrivé, avec lui son manouvrier et son apprenti. Son chariot était chargé d’ ses banches et d’ son barda d’maçon. Il est venu pour construire deux maisons, celle d’ Raymonde et celle d’Edmond.
D’puis dans le hameau, les ch’vaux broient la terre d’ leurs sabots, les hommes creusent et transportent les siaux, les femmes s’affairent avec la paille et les siaux d’eau, tout l’monde est là et à toutes les heures du jour on entend plus qu’ ce chant :

 » Creuse, pioche, tourne en rond
Jette en haut ton siau d’terre
Creuse, pioche, tourne en rond
Jette ton siau bien haut
O maçon !
Jette en haut ton siau d’terre
O maçon !
Jette ton siau bien haut. « 

Et les murs montent, montent comme si c’était la chanson qui les f’sait monter.  »
(Po d’lapin, Mémoires d’un colporteur, 1808, éditions Fraxinus Excelsior)
Le bâti ancien faisait largement appel à la terre dans la maçonnerie. Cette pratique a totalement été abandonnée car progressivement considérée comme de peu de valeur. Quelle erreur car la terre crue est une des solutions des plus durables dans la construction. C’est un véritable matériau d’avenir qu’il est urgent de développer. On peut tout faire avec de la terre, des murs, des sols, des plafonds, des mortiers, des enduits, des badigeons …

Avec Roule ta bosse ! découvrez, redécouvrez ce matériau : qualités phoniques, thermiques, idéalement écologique, parfaitement biodégradable, très économique, beau.

Roule ta bosse est une Ecole de la terre crue dans le bâti conçue pour diffuser les connaissances et les pratiques liées au bâti en terre afin de revaloriser ce matériau exceptionnel.

Article de P. BERTHE, Animateur de  » l’école de la terre crue dans le bâti  » de Roule ta bosse !  paru dans le bulletin n°32 – 2009