Les semences d’annuelles

Au jardin, on utilise des légumes annuels ou bisannuels, voire même vivaces. Pour cet article, je tirerais des généralités sur les annuels, relativement accessibles. Ces plantes ont leur cycle germination, croissance, floraison, fructification qui s’effectue dans l’année.

escampe-dessin-de-fabien-borkowski-semence-annuellePour produire des semences d’annuelles, ce n’est pas très compliqué, il suffit de laisser la plante faire naturellement son cycle végétatif. Il s’agit pour nous de semer nos légumes ou nos fleurs comme à l’habitude, et de se réserver une partie de la récolte sans la prélever.
On peut sélectionner les plus beaux plants, éclaircir en en conservant quelques uns et favoriser une croissance harmonieuse. Pour certaines plantes, on peut même consommer les feuilles sur la plante (roquette, arroche), voire la plante elle-même (en ne coupant pas trop court) et attendre qu’elle repousse avec plusieurs tiges florales (salade); cela permet de voir les qualités du porte graine, de le manger, avant de récolter quand même, dans un second temps, les semences.

Cette méthode est valable pour les plantes racine (radis de printemps, d’été, navet de printemps), les plantes feuille (roquette, cresson, salades, arroche, pourpier, claytone de cuba, tétragone, épinards de printemps, basilic, aneth…) et les fleurs bien sûr. La surveillance est de rigueur pour qu’une fois la floraison passée, la fructification soit ramassée sèche, mûre et à temps, avant qu’elle ne soit au sol (ce qui reste une solution très valable en permaculture pour un grand nombre de plantes qui effectuent leur cycle elles-mêmes et dont on repique les jeunes plants). Bien sûr, l’extraction des semences sera différente suivant la plante (silique des crucifères, fruits charnus des tomates, gousses des légumineuses…).
Pour les fruits secs, il faut parfaire le séchage avant d’ensacher. On peut disposer sa récolte sur un tissu propre et absorbant pendant quelques jours dans un lieu sec et venti- lé. Je ne parle pas ici des fruits charnus dont un article est paru dans le numéro précédent.

Article de Cédric Godbert paru dans le bulletin n°32 – 2009